Attention, le contenu peut-être mit à jour sans rechargement de la page, visiter notre section sur l'accessibilité pour plus d'information Passer au contenu principal

S'inscrire à Mon AMT

  • Accédez facilement aux horaires de vos modes de transport préférés.
  • Obtenez un état du service personnalisé.
  • Planifiez vos trajets plus rapidement grâce à vos destinations favorites.
  • Simplifiez-vous la vie avec la gestion en ligne de votre abonnement OPUS+

L'Étage tranquillité selon Pascal

mercredi, 13 mai 2015

Au cours des prochaines semaines, nous vous invitons à vivre l’expérience du train de banlieue avec Maude Lemay-Brisebois et Pascal Laplante, tous deux représentants de la ligne Mont-Saint-Hilaire au sein du Conseil-client AMT.

Je suis le genre de voyageur qui aime être dans sa bulle, surtout le matin. Quand j’ai commencé à voyager sur la ligne Mont-Saint-Hilaire en 2012, j’ai été agréablement surpris par le calme relatif qui régnait à bord du train. Ça faisait une vingtaine d’années que j’utilisais le métro et l’autobus pour me rendre au travail. Sans rien enlever à ces derniers, j’ai eu un petit coup de cœur pour mon nouveau mode de transport : plus silencieux, moins d’arrêts, moins de va-et-vient.

Et ça s’est même amélioré depuis. L’an dernier, l’AMT a décidé d’implanter un Étage tranquillité dans toutes ses voitures. Le 2e étage s’est transformé en zone de détente où l’on demande aux gens de parler à voix basse, de mettre leur téléphone en mode silencieux et de faire en sorte que nos voisins n’entendent pas la musique qu’on écoute.  Une très bonne idée qui connaît beaucoup de succès, notamment parce que la majorité des usagers voyagent seuls et aiment profiter du trajet en toute quiétude. J’ai d’ailleurs pu remarquer que les voitures du haut se remplissaient plus vite que celles du bas.

Depuis, prendre le train n’a jamais été aussi agréable. On peut lire ou travailler sans avoir à  s’isoler avec des écouteurs. J’adore ça et tout le monde y trouve son compte. Quand on voyage entre amis, qu’on a envie de discuter ou qu’on a des appels à faire, on va s’asseoir à l’étage du bas, sinon, on a de bonnes chances de se le faire dire par nos voisins occupés à relaxer!

- Pascal